Les Robins des Champs.





Les Robins des Champs, une association pour se faire entendre.




Amis chasseurs, nous avons mené des actions pour clamer notre indignation devant les préjudices subis par les dégâts de sangliers, oui nous avons prélevé quelques sangliers, oui nous les avons exposés et si vous, chasseurs, ne tolérez pas ces actions à cause d'un manque de respect de la bête noire, alors imaginez notre sentiment devant nos récoltes détruites, nos prairies retournées.



L'augmentation, grandissante d'année en année, des dégâts de sangliers doit avoir une fin.
L'indemnisation, un bien grand mot, n'autorise pas une telle ampleur de dégâts, de plus lorsqu'une culture fourragère est sinistrée, l'indemnité est calculée par rapport à la perte de récolte, il n'est pas tenu compte de l'achat d'aliment ou de récolte sur pied autre part pour remplacer le manque de stock hivernal. Elle ne prend  en compte que partiellement le travail de remise en état des pâtures et prairies et oublie le problème des mauvaises herbes et chardons qui poussent à l'emplacement des trous de la bête noire.
De - plus et très souvent, le retour de la bête noire succède à la remise en état de la prairie.


Le désarroi s'installe dans la profession avec un facteur qui enfonce le clou, celui de voir l'inconscience, voire la méprise s'installer pendant les réunions cynégétiques.

Depuis plusieurs années, les quelques agriculteurs siégeant aux commissions CTL n'ont cessé de donner l'alerte sans que quiconque ne les entendent.
Les nombreux dégâts et accidents de circulation que les sangliers occasionnent, deviennent aujourd'hui incontrôlables.

Il est déconcertant de voir la plupart des ACCA, respectant leurs engagements cynégétiques dans la maîtrise de la faune sauvage, fournir un travail perdu d'avance car elles sont limitrophes avec des locations de grosses sociétés "Business" avec des troupeaux de sangliers bien élevés et bien nourris qui envahissent du même coup le territoire des ACCA alentours.


Le mouvement Robins des Champs est né d'un "Ras le bol" général de la profession agricole. Aujourd'hui, par les actions menées, nous espérons que chaque acteur du plan cynégétique  prends conscience de la prolifération incontrôlée des sangliers sur tout le territoire. Des mesures doivent être prises afin de réguler sérieusement et efficacement ces populations de sangliers dans nos forêts.


Nous souhaitons que nos campagnes redeviennent sereines et que chacun puisse s'affairer à ses activités côte à côte, sans conflits ni querelles.

Nous voulons cultiver nos parcelles sans devoir faire déclaration sur déclaration de dégâts de sangliers.

Nous voulons récolter le fruit de notre travail tous simplement sans avoir à débattre le montant d'une indemnité.
Nous ne voulons pas d'un revenu annexe par des indemnités dégâts de gibiers et condamnons les attitudes de la sorte.

La volonté des Robins des Champs est de faire prendre conscience de l'explosion des populations de sangliers sur le territoire, afin que l'état prenne le dossier en main et qu'il aboutisse sur des mesures rigoureuses.


Nous pensons qu'il n'est pas normal, voir intolérable que des grosses sociétés de chasse "Business" dont la plupart des actionnaires (made in Europe) sont étranger au département :


      1)- puissent être locataire de droits de chasse avec les obligations qui leur incombent au même titre que les chasseurs locaux et les ACCA alors que ceux-ci devraient être avantagés étant de la région.


      2)- puissent pratiquer de l'élevage intensif de sangliers dans les forêts ainsi louées contre toute logique du plan cynégétique, avec zone de maternité, avec de l'agrainage équivalent à du nourrissage journalier toute l'année, ridiculisant ainsi l'arrête préfectoral portant sur la réglementation de l’agrainage des sangliers et du grand gibier, le tout engageant des moyens financiers ahurissants, alors que les ACCA gèrent avec difficulté les hausses des cotisations aux massifs et du montant des bracelets.

      3)- puissent chasser que une ou deux fois dans toute la saison leurs territoires où les sangliers trouvent refuge quand les ACCA s'efforcent de chasser toutes les semaines le leur.


Nous pensons qu'il est important de privilégier les ACCA sur le territoire quand les membres sont aussi les acteurs du monde rural local et que l'attitude de l'Acca est digne de son appellation.


Chaque éleveurs clôturent toutes ces pâtures pour élever le bétail sur leurs terres !
Alors que des sociétés de chasse "Business"  pratiquent l'élevage de sangliers sans  respect du plan cynégétique ! en toute quiétude.
Ensemble pour une chasse responsable et partenaire d'une agriculture respectée.


http://lesrobinsdeschamps@orange.fr