La mutualisation du coût des dégâts.




la politique de gestion du grand gibier par la vente de bracelets est une politique aveugle qui se contente de vendre des bagues pour équilibrer le budget en s'acquittant de la facture dégâts ; et en face , la réalisation des plans de chasse, ou pas, à peu d'importance, et même, bien au contraire, s'ils ne sont pas réalisés, c'est autant d'animaux supplémentaires pour la période de reproduction. La vente des bagues procure une bonne marge de manoeuvre; Mais, quand le cour des céréales explose ... c'est la panique !!! le système a ses limites . De plus , aujourd'hui le chasseur ne paye plus les yeux fermés...


Mais si au lieu de tout ça, nous revenions au bon vieux timbre gros gibiers avec une simple taxe à l'Ha pour alimenter le budget, plus une Sur-Taxe à l'Ha  quand les dégâts explosent qui soit appliquée sur le massif voir l'adjudicataire d'où provient les animaux qui font les dégâts. Cela n'empêche pas les plans de tir avec déclaration volontaire comme c'est le cas aujourd'hui avec les bagues... et cela ouvre une mutualisation de la facture dégât de gibier réfléchie et pas aveugle voir méprisante comme c'est le cas aujourd'hui.
S'il existait un tel système de gestion, appliqué par des gens consciencieux, les points noirs seraient résorbés depuis longtemps et la chasse aurait certainement un autre visage...

Il n'est jamais trop tard pour bien faire ! ...