Un agriculteur à bout de nerfs

Des dégâts répétitifs d'année en année sur les mêmes parcelles, des relations tendues avec les experts de la fédération des chasseurs car eux aussi se disent excédés par les déclarations incessantes de dégâts et des piles de dossiers à gérer dans la fourchette des dix jours, bref le climat était tendu avant l'existence de l'association "Les Robins Des Champs" et aujourd'hui on arrive à des situations extrêmes avec des relations aggravantes et des actes malheureux.



La faim dans le monde et le développement durable sont des sujets d'actualité.
Me Michel dit : "nous sommes dans un pays de fous" , il y a de quoi se poser la question , combien de pubs télévisées , de slogans pour interpeller le simple citoyen à soutenir une cause humanitaire et en face le monde de la chasse avec son gouffre financier privé où nagent des élus , des hommes d'affaires , des industriels , enfin " les grands hommes ". Pauvre citoyen, on lui demande de porter le monde à bout de bras et encore de tenir la tête des pays défavorisés hors de l'eau d'une troisième main pendant que nos "grands hommes" jouent à la chasse aux sangliers dans nos campagnes, sur nos terres, en parti à nos frais, occasionnant des pertes de production et détournant des produits agricoles pour l'agrainage . Mais quand nos "grands hommes" vont-ils soutenir des causes justes et combattre la faim dans le monde...