Point de vu de l'association suite à l'AG de la Fédération

Moins 20 % de dégâts de sangliers sur les cultures ; c'est une bonne nouvelle associée à une baisse des prélèvements, la formule nous démontre une baisse des populations et nous le constatons sur la plaine.

Cependant il ne faut pas négliger l'impact positif des sorties nocturnes des Louvetiers en avril et mai 2010 pour préserver les semis de printemps et par conséquence diminuer les déclarations de dégâts.

Les dégâts sont concentrés autour des grands massifs boisés, ce qui démontre là une concentration des populations sur ces massifs ( les dits « points noirs » ) avec toujours un fort danger pour la circulation routière sur ces zones. La mutualisation du fond d'indemnisation, Oui ! Mais ! Masquer l'absurdité, Non ! Plus maintenant !

Même s'il est soutenu par la majorité absolue, Monsieur Michel Thomas se montre courageux devant la responsabilité des résolutions adoptées lors de cette AG et les engagements qu'elles imposent sur l'année en cours.
 
Samedi 16 avril à Madine, la FDC 55 et son conseil d'administration ont montré une réelle conscience des situations absurdes localisées et une volonté de les rétablir dans l'équilibre Agro-Sylvo-Cynégétique.

Une volonté très appréciée par l'association « Les Robins des Champs ».


L'agrainage ; un sujet tabou ?...
Nous pensons que sans agrainage, les populations de sangliers se régulent sur le biotope du territoire et par conséquence, l'équilibre entre les différentes espèces de la faune sauvage est encouragé sur ce même territoire.

L'agrainage, c'est comme le feu, il brûle quand on joue avec...

Un groupe de travail national que Mr Thomas connaît bien car membre lui même, a mené une étude approfondie et coûteuse sur l'agrainage, ses modalités, ses pour et ses contre, pourquoi ? si les conclusions de cette étude ne font pas une norme nationale de l'agrainage.

La chasse se gère différemment d'un département à l'autre, mais des massifs boisés sont limitrophes, les sangliers ne respectent pas les frontières et les dégâts sont les mêmes dans tous les départements avec le même préjudice pour les victimes.
Des mesures nationales seront nécessaires pour résoudre efficacement ces phénomènes de surpopulations de sangliers et que chaque département comme chaque FDC en réalisent la gravité afin de mettre en oeuvre les moyens permettant le retour à l'équilibre Agro-Sylvo-Cynégétique et réduire les risques d'accidents sur les routes.

Dans la presse...