Zoom sur la chasse.


De nos jours et dans notre région, le sanglier est agrainé régulièrement et toute l'année. Que ce soit en poste fixe automatisé ou en mode linéaire, les bêtes s'habituent à la venue des 4x4 qui deviennent synonyme de croquettes (comme les chats quand vous sortez le sac du placard) et donc ne craignent plus le bruit des moteurs. C'est au point que pendant les vacances d'été, les gens des villages prennent plaisir à se promener sur les chemins de campagne, avec leurs petits enfants de la ville, pour leur montrer les sangliers dans la plaine faisant des trous, et ils trouvent ça rigolo !! En fait l'abus de l'agrainage rend le sanglier vulnérable et provoque un déséquilibre alimentaire qui le pousse à chercher encore plus de protéine (donc les vers, les petits rongeurs dans le sol) et donc il creuse et cherche toute l'année. Avec la naissance des marcassins, le sanglier (les laies suitées) retourne et retourne de la prairie, encore! pour que sa portée se nourrisse des vers qu'il aura mis en surface ou des rongeurs qui seront délogés. Aussi il aime les céréales immatures, lorsque les grains sont en lait, idem pour le maïs. Il en couche en abondance aussi pour nourrir les petits qui ne mangeront pas la moitié des pommes de maïs mises à terre . Le sanglier saccage énormément au contraire du chevreuil.


Notre but est la régulation de la surpopulation des sangliers pour arriver à un nombre de 3 sangliers au 100 Ha de forêt. A une époque où le sanglier n'était pas si abondant, les dégâts étaient très mineurs, sans déclaration pour la plupart et donc pas de contrainte d'expertise avant récolte. Les agriculteurs qui le souhaitaient clôturaient eux-même leur champs de maïs sans critique envers les chasseurs. Les temps ont bien changé et on peut se demander si la Meuse, voire la Lorraine ne devient pas une réserve nationale de sangliers, (je souhaite vivement me tromper). Il est regrettable qu'il soit si difficile de se faire comprendre par certains chasseurs et responsables alors que des études menées par d'autres (chasseurs et politiques) arrivent quasi aux mêmes conclusions que nous. Présidents d'ACCA, j'en appelle à votre bon sens, il y en a bien quelques-uns qui se lassent de payer la facture des grosses sociétés de chasse commerciales et qui sont désignés fautifs de ce fléau par ces mêmes sociétés dont les présidents ont su prendre possession du système administratif du monde de la chasse et qui protestent que les ACCA ne tuent pas assez.


En effet, devant ce problème, on peut se demander ce que fait la loi et les responsables du domaine chasse au ministère.

Il y a pourtant le plan cynégétique de gestion du territoire (gestion de l'environnement, la nature, la faune sauvage). Ce plan vise à favoriser l'équilibre entre la faune sauvage, la nature, le respect de l'environnement et les gens qui vivent sur le territoire (agriculteurs, promeneurs, usagers de la route, etc... ). Il est élaboré par des représentants de tous les organismes touchés de prés ou de loin par ce plan, donc des représentants de la Chambre d'agriculture, de la Direction Départemental de l'agriculture et de la Forêt, de Meuse Nature Environnement, de la Fédération des Chasseurs 55 , de l'état ETC... Le problème est que dans ces organismes, tous ou partie des représentants sont chasseurs, voir adjudicataires et ont un seul et même intérêt " du gibier abondant " et pas n'importe lequel ... Le Sanglier ; en haut de l'échelle de la convoitise dans le monde de la chasse.


Le plan cynégétique est validé par arrêté préfectoral et sous contrôle du respect des engagements par des hommes de loi.

Ce sont des agents de l'ONF (parfois chasseurs ou adjudicataires). L'ONF loue ses forêts à de grosses sociétés de chasse aussi...et la rentabilité peut être plus importante que celle des ventes de bois.

Autres agents, les Lieutenants de louveterie, ils sont assermentés pour dresser des procès en cas de non respect de la loi, pour organiser les battues administratives (exigées par le Préfet), pour pratiquer le tir d'été et le tir d'animaux nuisibles (en mars, le sanglier est nuisible). Ce grade revient aux présidents de grandes sociétés de chasse ou aux chasseurs avec un ancien permis de chasse et n'ayant pas d'infractions sur leur dossier et profitent des produits de la chasse .

Les agents de l'ONC mais pouvant dresser des contraventions trop modestes compte tenu du pouvoir financier des sociétés de chasse.

Le système est là, prêt à agir, cependant le monde de la chasse est partout, et combien d'hommes politiques , de Députés , d'industriels chassent, ou profitent de la chasse, ou sont adjudicataires.

Le système est étouffé par le monde de la chasse, comme les mauvaises herbes étouffent vos plantations...

L'indemnisation des dégâts causés aux cultures qui ne couvre pas la perte réelle de récolte et ne prend pas en compte l'obligation de renouveler les stocks de fourrage pour l'hiver, N'AUTORISE PAS nos éleveurs "anonymes" de sangliers à faire du pâturage sur nos cultures soumises à réglementation de la PAC.


Présidents des ACCA et chasseurs locaux, Les Robins des Champs souhaitent vous rencontrer et réfléchir ensemble sur la problématique de la chasse d'aujourd'hui et imaginer la chasse de demain.

lesrobinsdeschamps@orange.fr